Les interventions > Canal carpien

 

Le syndrome du canal carpien est une compression du nerf médian en regard de la paume de la main. Elle provoque des douleurs avec des fourmillements ou des picotements dans les 3 premiers doigts, qui peuvent réveiller la nuit. Ces douleurs sont liées à une souffrance du nerf. Lorsque cette compression persiste, les lésions du nerf peuvent s’aggraver et devenir irréversibles. Elles finissent par diminuer et sont remplacées par une perte de la sensibilité des doigts et une perte de force de la main.

Pour éviter cette évolution, il est parfois nécessaire d’agir avec un geste chirurgical pour décomprimer le nerf avant qu’il ait trop souffert.

QUESTIONS/REPONSES

 

  • Quand doit-on aller consulter le chirurgien ?

    La consultation avec un chirurgien est nécessaire lorsque cette douleur est insomniante. Un examen peut être réalisé pour analyser le nerf et confirmer sa compression.

  • Que doit-on apporter à la consultation ?

    Vous pouvez vous munir de radiographies conventionnelles du poignet et de la main de face et de profil, ainsi que d’un électromyogramme si vous l’avez déjà réalisé.
    En cas de chirurgie déjà réalisée, il peut être intéressant de venir avec le compte rendu opératoire.

     

     

  • Quel type de voie d’abord utilisez-vous ?

    Après avoir réalisé différentes techniques chirurgicales pour libérer le nerf médian, j’opte actuellement pour une technique mini-invasive.

  • Quelles complications peuvent survenir après une libération du nerf médian ?

    Comme dans toutes chirurgies, il existe des complications liées à l’intervention : la désunion de cicatrice, infections du site opératoire, l’hématome. Il peut y avoir des complications liées à l’anesthésie, des allergies graves des produits utilisés.

    Il existe également des complications en lien avec la proximité du le nerf médian avec l’incision pouvant provoquer une lésion du nerf.
    Enfin, il arrive que malgré un geste chirurgical initialement efficace, la compression récidive.

  • Combien de temps dure l’hospitalisation ?

    L’opération est réalisée en ambulatoire soit une hospitalisation d’une seule journée.

  • Combien durent la convalescence ?

    La cicatrisation du rétinaculum des fléchisseurs dure 3 à 6 semaines. Pendant cette période, je préconise de ne pas porter de charge lourde et de porter une attelle de poignet amovible pendant les 3 premières semaines pour éviter les douleurs. En revanche, les douleurs de compression disparaissent dès le soir de l’intervention. En revanche, si le nerf est abimé depuis trop longtemps, une diminution de la sensibilité présente avant l’intervention peut persister après celle-ci.